MRE : Caution bancaire marocaine pour l’acquisition d’un bien immeuble au Maroc

Date:

Ce billet concerne les marocains résidant à l’étranger (MRE), ainsi que toute personne physique étrangère non-résidente.

Vous cherchez une garantie supplémentaire pour appuyer votre demande de prêt auprès de votre banque à l’étranger ? Les banques marocaine sont désormais autorisées pour vous cautionner, voici les détails :

Les garanties et cautions sont d’ordres de non-résidents en faveur de banques étrangères :

Selon l’instruction générale des opérations de change (IGOC) pour l’année 2020, il est possible maintenant pour les banques marocaines d’émettre des cautions garantissant les prêts à l’étranger contractés par les MRE (marocains résidant à l’étranger) pour l’acquisition de biens immeubles au Maroc financés entièrement en devises.

L’article 139 d’ IGOC, les banques sont autorisées à émettre des cautions en faveur des banques étrangères qui accordent des prêts en devises à moyen ou à long terme à des personnes physiques étrangères non-résidentes ou à des marocains résidant à l’étranger, destinés à l’acquisition de

résidences au Maroc et ce, à hauteur de 100 % de la valeur du bien à acquérir.

  • Une hypothèque de premier rang est exigée :

La banque émettrice de la caution doit exiger une hypothèque de premier rang sur ledit bien à concurrence au moins du montant garanti et s’assurer du rapatriement intégral du prix d’acquisition y compris le montant des charges y afférentes (frais de notaire, droits d’enregistrement, droits d’inscription à la conservation foncière, etc…).

Les commissions revenant à la banque marocaine au titre des cautions émises doivent faire l’objet de rapatriement au Maroc et ce, dans les 30 jours suivant la date de leur exigibilité.

En cas de mise en jeu desdites cautions, les banques sont autorisées à transférer en faveur des bailleurs de fonds étrangers le montant des impayés.

En cas de réalisation de l’hypothèque, les banques sont habilitées à transférer les montants nets revenant aux personnes concernées, après déduction des sommes dont elles sont redevables au Maroc notamment au titre des impôts et taxes.

Lire aussi        
La valeur juridique des relevés bancaires  Cliquez-ici
Ces services bancaires doivent être assurés à titre gratuit  Cliquez-ici
Clôture de comptes bancaires : La loi n°134-12 au B.O  Cliquez-ici
Peut-on me refuser l’ouverture d’un compte bancaire ?  Cliquez-ici
Nantissement de compte bancaire selon la nouvelle loi n° 21-18  Cliquez-ici
Le calcul des intérêts bancaire au Maroc  Cliquez-ici
La loi n° 103.12 relative aux établissements de crédit et organismes assimilés  Cliquez-ici

Blog de Droit Marocain

Simplifiez-vous la veille

Partager l'article:

PUBLIEZ

Annonces Légales

S'abonner

spot_imgspot_img

Retrouvez l'actualité
Related

CNSS : la composante retraite tient bon jusqu’en 2038

« Malgré la reprise, plus rapide que celle retenue lors...

L’encours bancaire franchit la barre des 1000 milliards de dirhams à fin juin

Dans le détail, l’encours du crédit bancaire aux agents...

La Bourse de Casablanca clôture dans le vert

La Bourse de Casablanca s’est maintenue dans le vert,...